Vie scolaire pour tous

Depuis sa création en 1947, la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves est engagée pour faire vivre une école assurant l’égalité des chances, dans le respect de la laïcité. Au sein de la FCPE, les parents d’élèves défendent ces valeurs et font entendre leur voix. Depuis 2011, la FCPE s’est doté d’un Projet Éducatif.

À la cité scolaire internationale, le conseil local FCPE est au plus proche de tous les parents d’élèves pour les informer et les accompagner.

Pour toute question ou en cas de difficulté dans vos démarches, les membres du Conseil local sont là pour vous aider, utilisez le formulaire contact, .

L’élève est avant tout un enfant, un adolescent, un adulte en devenir qui doit être mis au centre du système éducatif.

FCPE 2011 – Projet Éducatif

Heures perdues

Pour agir, déclarez les heures de cours perdues sur la plateforme Ouyapacours proposée par la FCPE. Ce décompte des heures perdues donnent une bonne image de la préoccupation des parents d’élèves et de la dynamique de la mobilisation.

En savoir plus

Cyber-harcèlement

3018 est le numéro national pour signaler les violences numériques. Par l’association e-Enfance soutenue par le gouvernement. 3018 est aussi une application et un site internet … une mine d’informations.

En savoir plus

Infirmeries

Trois infirmières sont présentes à la CSI, sur le site de Ferney-Voltaire (au collège et au lycée) et sur le site de Saint-Genis-Pouilly.

Consultez le Livret Infirmerie

En savoir plus

En savoir plus

Les parents d’élèves FCPE de la Cité scolaire internationale se mobilisent chaque année pour que tous les élèves aient un professeur à chaque heure de cours prévue à l’emploi du temps.

Dernière en date, l’action concertée des Conseils locaux FCPE et des associations de parents d’élèves UNAAPE, sous la bannière « OnVeutDesProfs » a été d’envoyer un courrier à l’administration de l’éducation nationale. Ce courrier (21 mai 2022) faisait le bilan des heures de cours perdues au cours de l’année 2021-2022 : voir l’actualité

Trois facteurs participent à la pénurie de professeurs sur notre territoire:

  • Le Pays de Gex est éloigné d’une métropole de l’académie de Région : peu de candidats demandent à être affectés dans le Pays de Gex.
  • Le coût de la vie est élevé, trouver un logement abordable est difficile.
  • Le bassin d’emploi est restreint rendant difficile les suppléances de professeurs pour de courtes durées.

La mobilisation des parents d’élèves du Pays de Gex a conduit en 2017-2018 à rendre plus attractifs les postes dans le Pays de Gex et à  faciliter l’installation des professeurs :

•Revalorisation de l’Aide à l’installation dans le Pays de Gex pour les personnels enseignant ou non, du 1er et 2nd degré de l’enseignement public

•Simplification des démarches pour l’attribution de logements sociaux pour les enseignants et tous fonctionnaires nouvellement nommés dans le Pays de Gex, grâce à une meilleure collaboration entre Pays de Gex Agglo et les bailleurs sociaux:

•Mise en place d’une bonification pour les professeurs qui restent en poste au moins 3 ans dans le même établissement du Pays de Gex de façon à rendre les mutations dans notre territoire plus attractives et compenser une partie du coût de la vie.

Cette mobilisation est chaque année très active, au niveau de chaque établissement et avec des actions concertées entre associations de parents d’élèves. Nous sollicitons régulièrement, les élus locaux, les parlementaires et toute la hiérarchie de l’Éducation nationale.

Définition

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école : elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre. Lorsqu’un enfant ou un adolescent est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement.

Insidieusement, ces agressions répétées impactent sensiblement l’enfance et l’adolescence de près de 700 000 élèves environ, toutes catégories sociales confondues (source enquête victimation 2015 – DEPP).

Source Ministère de l’éducation nationale, consultée le 25 mai 2022

Que faire en cas de harcèlement ?

Si votre enfant subit de façon répétée des violences verbales et/ou morales (surnoms méchants, insultes, moqueries, brimades, rejets du groupe, etc.), des violences physiques (bousculades, coups), des vols, il est victime de harcèlement. Ces attaques peuvent se prolonger sur les réseaux sociaux, par SMS ou par courriel, on parle alors de cyberharcèlement.
Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse met à la disposition des élèves, des familles et des professionnels un numéro (3020) pour signaler les situations de harcèlement entre élèves. Ce dispositif téléphonique, gratuit depuis tous les postes, propose écoute, conseil et orientation aux appelants. Lorsque les situations de harcèlement sont repérées au cours de l’entretien téléphonique et avec l’accord des personnes concernées, elles sont alors transmises aux référents harcèlement de l’Éducation nationale grâce à un outil sécurisé fourni par l’administration.

Ressources

3020 : un numéro d’écoute et de prise en charge au service des familles et des jeunes harcelés.

3018 : le numéro à contacter en cas de cyberharcèlement, 3018 est aussi une application pour signaler une situation de cyberharcèlement, assurer une prise en charge rapide et globale. Aussi un Quiz « suis-je harcelé ». Par l’association e-Enfance avec le soutien du gouvernement.

H’ALTE Le Pôle de parents référents Harcèlement du Pays de Gex est un projet conduit par les associations de parents d’élèves affiliées à la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) implantées dans les collèges et lycée du Pays de Gex. L’objectif est de développer un réseau d’écoute et d’accompagnement des familles concernées par le harcèlement scolaire dans les collèges et lycée du Pays de Gex. Le projet et son fonctionnement sont financés par la Région Rhône-Alpes, la Caisse d’allocations familiales de l’Ain, et le Conseil départemental des parents d’élèves de l’Ain (CDPE01)

Parents, parlons-en ! Les parents qui n’ont pas d’information sont souvent démunis lorsqu’il s’agit de faire face aux risques du harcèlement et d’amorcer un dialogue crédible avec leurs enfants. Avec le développement d’Internet, ils doivent aujourd’hui comprendre et s’adapter aux usages liés aux nouvelles technologies. C’est pourquoi, la FCPE, la MAE et Tralalere se sont associés autour d’une série vidéos pour aider les parents à mieux comprendre le harcèlement.

Non au harcèlement Lutte contre le harcèlement scolaire, site de l’éducation nationale

Les DYS collège et au lycée

Vos interlocuteurs

Le proviseur ou son adjoint, l’infirmière et le professeur principal.

Le Plan d’Accompagnement Personnalisé (PAP)

Ce document consigne par écrit les aménagements mis en place pour l’élève dans les différentes matières et pour toute l’année. C’est le professeur principal qui a la responsabilité de l’établir et d’en informer le reste de l’équipe enseignante.

Projet personnalisé de scolarisation (PPS) et projet d’accueil individualisé (PAI)
Prendre contact dès la rentrée avec l’infirmière.
Ressources généralistes DYS et handicaps
Associations et structures locales
En suisse voisine
Ressources pédagogiques
Ressources pédagogiques en math

Les DYS collège et au lycée

Vos interlocuteurs

Le proviseur ou son adjoint, l’infirmière et le professeur principal.

Le Plan d’Accompagnement Personnalisé (PAP)

Ce document consigne par écrit les aménagements mis en place pour l’élève dans les différentes matières et pour toute l’année. C’est le professeur principal qui a la responsabilité de l’établir et d’en informer le reste de l’équipe enseignante.

Projet personnalisé de scolarisation (PPS) et projet d’accueil individualisé (PAI)
Prendre contact dès la rentrée avec l’infirmière.
Ressources généralistes DYS et handicaps
Associations et structures locales
En suisse voisine
Ressources pédagogiques
Ressources pédagogiques en math

Qu’est-ce que le décrochage scolaire ?

Le décrochage est un processus qui conduit un jeune à se détacher progressivement du système scolaire jusqu’à éventuellement le quitter avant d’avoir obtenu un diplôme. Le gouvernement a mis en place une série de mesures pour aider les élèves et les équipes pédagogiques afin d’éviter que les jeunes sortent du système scolaire sans diplôme.

Mesures de prévention

Au sein des établissements un groupe de prévention du décrochage scolaire comprend des Conseiller/conseillère d’éducation (CPE), des professeurs, des psychologue de l’éducation nationale (psyEN), les infirmières scolaires, les assistantes sociales. Ce groupe étudie les cas d’élèves qui montrent des signes de décrochage (absentéisme, mal être, résultats scolaires en baisse, violence etc…) afin de trouver des solutions pour aider l’élève et éviter la rupture scolaire.

La lutte contre l’absentéisme contribue à prévenir le décrochage car il en est souvent le premier signe. Au collège et au lycée des mesures ont été mises en place pour lutter contre l’absentéisme (appel systématique des parents en cas d’absence, mail en cas d’absence non justifiée, puis pour les absences répétées convocation de l’élève puis des parents afin de comprendre les raisons de ces absences et trouver des solutions pour aider l’élève à reprendre une scolarité normale).

Le but de ces actions est bien sûr d’agir avant la rupture scolaire. Au-delà de ces actions au sein du collège et du lycée, il est conseillé aux parents en cas de problème avec leur enfant de s’adresser au professeur principal, au CPE ou au proviseur , mais aussi au psyEN,  à l’assistante sociale, à l’infirmière scolaire.

*Source de l’information : Entretiens (mars 2014) avec Mme l’inspectrice de l’éducation nationale chargée de l’information et de l’orientation DSDEN de l’Ain, et M. le proviseur de la CSI, mis à jour août 2022.

Contacts à la CSI

Psychologues de l’éducation nationale « éducation, développement et conseil en orientation scolaire et professionnelle » (anciennement dénommé « conseillers/conseillère d’orientation : les parents et/ou les élèves peuvent prendre un rendez-vous. Se renseigner auprès de la vie scolaire ou utiliser le classeur à disposition au Centre de documentation et d’information (CDI).

Infirmerie : A la cité internationale, les deux infirmeries, collège et lycée (site de Ferney-Voltaire et site de Saint-Genis-Pouilly), bénéficient de la présence de trois infirmières. Télécharger le Livret infirmerie.

Ressources

Eduscol Lutte contre le décrochage scolaire